Un podcast, deux techniques

Le parcours jusqu'à Pretotype.fr, la "fake door" et la "facade".

Un podcast

Il y a quelques semaines, Sylvain Doré m’a approché pour me dire :

Salut Barthélémy !
J’ai vu que tu t’intéressais aux techniques de prétotypage et que tu commençais une activité autour de cela ! C’est aussi un sujet qui me passionne et que plus de personnes devraient découvrir, particulièrement en France.

C’est pourquoi je lance un podcast sur le sujet, cela s’appelle Actio-Pretotype, tu voudrais participer au premier épisode ? 🤓

Avec grand plaisir !

Lors de cet épisode, nous retraçons le parcours et les évènements qui m’ont amené au prétotypage, quelques études de cas avec notamment l’utilisation de la “facade”, une technique consistant à simuler et prétendre l’existence d’un service ou d’un produit afin d’observer les comportements et réactions à son égard. Nous en parlons au cours de la seconde partie de cette newsletter 😉

Enfin, je raconte les débuts de prétotype.fr et les modifications apportés à l’idée originale.

Vous pouvez retrouver l’épisode et tous les suivants juste ici, ou simplement l’écouter depuis ce mail, là :

Bonne écoute, n’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaire.
J’ai reçu des retours très intéressants par email de votre part, ils pourraient aussi intéresser un grand nombre d’entre vous, n’hésitez pas à les partager publiquement ici ou sur LinkedIn.

Deux techniques

On va parler deux techniques, la Fake door et la Facade, toutes deux très similaires, mais différentes en un point essentiel.

La Fake door

La Fake door, ou la fausse porte, consiste à mettre en place une publicité, un site web, une brochure, une vitrine physique pour faire croire que le produit ou le service existe alors qu'en fait rien n'existe encore. Nous mesurons ensuite le nombre d'interactions avec la porte (visites, clics, contacts, etc.) et ainsi tester le niveau d’engagement avec l’offre.

Cette technique est très souvent employée et permet de tester très rapidement la pertinence d’une idée. Cependant, lorsque quelqu’un interagit avec la fausse porte, rien ne se passe.. C’est justement là que la facade diffère.

Cette technique est souvent critiquée et jugée contraire à l'éthique car elle peut souvent générer la frustration de faire face à un service fantôme mais elle apporte beaucoup d’informations nous permettant de tester notre idée.

La Facade

Aussi appelée “la conciergerie”, la façade est très proche de la fausse porte mais en diffère sur un point important. Lorsqu'un client interagit avec elle, quelqu'un répond réellement et quelque chose se produit. (appel téléphonique réel, achat réel, etc.)

Il faut donc dans ce cas prévoir une compensation pour les personnes qui ont montré leur interêt. Certes rien n’est prêt, mais donner un droit d’accès à un contenu, le synopsis du livre que vous cherchez à écrire, un coupon de réduction, du conseil… La forme n’est pas importante, ce qui compte, c’est de donner une contrepartie en retour de la confiance que vous apporte votre futur client. Cela lui permettra de ne pas se sentir lésé.

Aussi, lorsqu’on utilise une facade, tout est fait manuellement en arrière boutique, rien n’est automatisé. Cela nous permet ainsi d’explorer et de comprendre les différents processus derrière notre service.

À quoi pourrait ressembler votre vitrine ?
Comment pourriez-vous simuler votre idée et comprendre si elle suscite de l’intérêt ?

C’est le type de questions que l'on se pose régulièrement avec le Pretotype.


Si vous pensez que cette newsletter pourrait intéresser et aider quelqu’un de votre entourage à avancer une idée, n’hésitez pas à lui partager.
Cela peut être un collègue qui cherche à créer un service de coach sportif en ligne, votre mère qui aimerait faire connaitre ses productions artisanales à plus de personne, ou un ami qui rêve d’écrire un livre. C’est peut-être le petit coup de pouce dont ils ont besoin…

À bientôt !