Tester son idée c'est avant tout se tester soi même

Pretotyper vos idées pour tester votre engagement et celui de ceux qui vous entourent

Salut les Prétotypeurs 👋🤓

Au programme aujourd’hui:

  • le rapide débrief d’une très sympathique session d’IdéeClub sur ClubHouse

  • tester son idée, c’est d’abord se tester

  • le dernier Pretotype en date, Meoh-Live, le Netflix du fitness à domicile

  • les dernières idées de la semaine

  • une petite surprise…

Allez, c’est parti !


Une belle session d’IdéeClub

Mardi à eu lieu notre troisième session avec Sylvain Dore, c’était très intéressant et si vous commencez à connaître ClubHouse, vous avez sans doute deviné que “l’heure” a glissé en deux heures et demie d’échanges… héhé.

Merci encore à tous les participants d’avoir partagé vos idées ! On espère vous revoir très prochainement avec vos avancées !

Quelques idées partagées :

  • de l’accompagnement 360 degré pour les entrepreneur(e)s autres que du cercle “Startup Nation” (BTP, artisans, indépendants…) (800 000 créations d’entreprises en France en 2019). Il ne manquait plus qu’à se lancer !

  • un réseau social pour promouvoir les talents sportifs écartés du système de détection traditionnel. On a raffiné l’idée pour l’amener à une proposition plus claire et précise. Développer autour de soi un réseau de talents potentiels dans le basket-ball français en utilisant des plateformes déjà existantes comme TikTok. On s’est aussi posé la question à 10 000€, comment on peut commencer demain et récolter les premiers engagements d’ici samedi, prochaine session d’IdéeClub.

Un conseil de pro :

  • un pro de l’acquisition et du marketing digital nous confie qu’il est beaucoup plus intéressant de dépenser votre budget de publicité en petits tickets pour tester différents segments plutôt que de tout dépenser sur un seul profile. Raisonnement parfaitement aligné avec la philosophie du Pretotyping, plus on test, le plus informé on est !

Un blocage récurrent :

  • le choix du nom. Certes il s’agit d’une étape importante et amusante de la conception d’une idée, mais cela ne doit pas vous prendre plus d’une heure ! Il s’agit en premier lieu de tester une idée et donc de se lancer, il sera toujours temps de changer quand vous serez sûr de la route et aurez une meilleure compréhension de votre service. Un nombre incalculable d’entreprises ont changé leur nom au cours de leur histoire, et bien souvent, personne ne se souvient du nom d’avant.

    BlaBlaCar s’appelait Covoiturage.fr, Malt - Hopwork, Google - BackRub, Netflix - Qwikster, Subway - Pete's Super Submarines. Vous avez saisi l’idée, choisissez un nom et avancez, de toute façon vous allez le tester aussi pas vrai ?! 🤓

On se retrouve samedi 27 Février 2021 à 18h30 pour notre prochaine session, dont voici le lien. Ajoutez l’event à votre agenda pour ne rien manquer !


Tester son idée c'est avant tout se tester soi-même. Cela peut sonner un peu bateau, mais c’est vrai

Jusqu’ici on a beaucoup parlé des idées, d’où elles venaient, et quelles sont les techniques et méthodes qui nous permettent de nous assurer de leur pertinence ainsi que de leur raison d’être dans le monde et sur le marché. Mais le Pretotypage c’est d’abord une méthode qui permet de se tester soi-même (et ses potentiels associés !)

Une idée n’est rien sans quelqu’un pour la porter

On en a déjà parlé, une idée est le résultat de l’expérience de son hôte. Elle peut être oublié, poursuivie ou transmise, mais dans les deux derniers cas, il y a quelqu’un pour la porter et cela représente un effort et une responsabilité. Cette notion va bien au-delà du monde entrepreneurial ! Vous avez une idée de vacances avec vos amis ? Il faut une ou plusieurs personnes pour en prendre la responsabilité et porter l’idée jusqu’à sa réalisation. Qu’il s’agisse d’identifier et motiver ce groupe d’amis, repérer un itinéraire, calculer un budget, réserver un BnB, si personne n’est là pour porter l’idée, elle finira par mourir.

Cela va de même quand on cherche à se mettre en couple (ou se marier).

Le couple est l’exemple parfait. Le début d’une relation, c’est l’idée de l’union de deux individus qui vraisemblablement (subjectivité) partagent un ensemble de valeurs et souhaitent avancer dans la même direction. Cependant, avant que cette idée et cette vision ne se transforme en réalité, chacun va émettre des hypothèses et les confronter à l’autre.

On commence par un café (ou un jogging puisque les brasseries sont fermées) puis on voit le résultat. On continue et on essaye un nouveau contexte, on va au musée (ou vu qu’ils sont aussi fermés, on s’organise une session de peinture à la gouache pour peindre son animal totem), et même chose, on voit le résultat. Mais avant toutes choses, si l’un des deux ne porte pas l’idée, rien de tout cela n’aura lieu. Pas de premier message, pas de sourires, pas d’invitations…

Et comme avec un potentiel futur associé, vous testez votre propre engagement et celui de votre partenaire. Alors cela matche ou pas ?

Avoir une bonne idée n’est pas suffisant

Il faut aussi que ce soit le bon moment, que l’on ait les bonnes compétences, la bonne vision, le bon réseau, le temps, l’opportunité et l’envie…

On est tous capables d’avoir des idées, des visions et même la fantaisie de vouloir les poursuivre et de les entreprendre. Mais encore une fois, nous sommes bien loin de la réalité et de ce que cela peut impliquer. Il y a une image que j’aime employer pour illustrer ce point, c’est celle de la MasterClass de Gordon Ramsay (et non, ce post n’est malheureusement pas sponsorisé par Gordon Ramsay, mais si vous le connaissez, je suis preneur !)

Il est facile après 6 heures de vidéos instructives de se laisser aller à penser que nous sommes prêts. Que la cuisine n’a plus aucun secret pour nous et que nous sommes capables de concocter ce délicieux homard. 🦞 Il avait l’air si bon et si facilement préparé par Gordon dans cette vidéo aux plans parfaits, que dans notre esprit, nous étions Gordon. Seulement, tant que nous ne sommes pas dans notre cuisine, seul et bien moins équipé, avec un couteau dans la main droite et un homard vivant dans la main gauche, nous n’avons aucune preuve que nous en sommes capables. Une fois face au fait accompli, tout peut changer et nous pouvons découvrir que ce n’est simplement pas fait pour nous.

Et c’est très bien, maintenant vous êtes fixés et vous pouvez avancer, dans une direction ou dans une autre.


43 secondes, deux punchlines de Pretotypeur.
Cet extrait résume tout

“On est pas le meilleur quand on le croit, mais quand on le sait”

“Je ne peux que te montrer la porte. C'est à toi qu'il appartient de la franchir.”

Morphéus à Néo dans Matrix, 1999

Un dernier point que nous devons garder en tête

Personne d’autre que nous ne peut emprunter la voie. On peut être guidé, accompagné et orienté, mais dans le dernier instant, c’est à nous de faire l’expérience ! Autrement, nous nous mentons à nous-même, nous mentons aux autres et rien n’aura changé, aucune différence ne sera faite.

Qu’est-ce que cette douce note de philosophie vous évoque ?

Leave a comment


Voici le dernier Prétotype en date:

Meoh-Live

meohlive.pretotype.fr et meohfit.pretotype.fr

Secteur: Coaching sportif

Idée initiale: Proposer une plateforme de mise en relation entre coachs sportifs et sportifs.

Hypothèse affinée après prétotypage: Proposer aux sportifs et coach sportifs de la région parisienne pratiquant soit, le Yoga, le Hit ou Pilates de rejoindre un réseau d’intermédiation sous la forme d’un Twitch.tv ou Netflix du sport, afin de proposer des sessions de coaching en ligne. La participation serait gratuite pour les sportifs et les coachs dans un premier temps.

Technique employée: Deux façades, qui consiste à mettre en place la devanture de notre activité sur le marché et de tester l’engagement avec celle-ci. On en parlait dans le premier épisode d’Actio-Pretotype, juste ici.

Et oui, vous l’avez sans doute remarqué, il y a deux liens. En effet, dans le cas d’une intermédiation vous devez vous assurez que vous avez de la résonance avec les deux parties ! Dans ce cas, les coachs sportifs d’une part et les sportifs de l’autre.

Le retour d’Antoine:

J’ai fait appel à Barthélemy pour Prétotyper une idée entrepreneuriale dans le sport. Barthelemy m’a apporté une méthodologie facilement applicable pour organiser mes idées et obtenir des réponses précises du marché. Ayant pourtant été baigné dans le monde de la startup, je pensais à tort que mon idée était bonne en partant de mes seules intuitions. Il m’a permis de confronter ces intuitions à de réels acteurs du marché qui m’intéressais pour obtenir de la donnée fiable.

Je retiens grâce à lui qu’une idée fondée sur l’expérience personnelle n’a aucune valeur en entreprenariat, mais qu’une méthode simple et rapide peut nous permettre de gagner beaucoup de temps en évitant de mauvaises directions prises arbitrairement.

Je recommande le Prétotypage à toutes personnes intéressées par l’entreprenariat.

Antoine de Joybert


Un jour, une idée

Le résumer des idées de la semaine.

Je suis le compte Twitter Pretotype


La surprise

C’est peut-être un peu décalé, mais c’est ma personnalité. Je vous propose un titre de tout horizon par semaine, qu’en pensez-vous ?

Vous pouvez laisser votre avis en commentaire juste ici 🤓

Leave a comment


Vous dites quoi ? Vous n’êtes pas encore abonné à la newsletter ?! Aller hop, c’est par ici: